Faut-il comptabiliser sa propre perte de solvabilité ?

Comptabilité privée
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les normes IFRS permettent de manière optionnelle d’ajuster à la baisse la valeur des dettes émises par les entreprises quand le risque de crédit augmente. La mise en œuvre de cette possibilité offerte aux entreprises n’est pas sans poser certaines difficultés. En effet, il est possible sur un marché liquide où le titre de dette est négocié de le racheter et de faire un profit s’il est décoté. Tandis que les normes comptables françaises reconnaissent ce profit quand le rachat ou l’abandon des dettes est effectif, les normes IFRS comptabilise ce profit. Il n’y a pas de différence de traitement entre un actif et la dette qui le finance. Si l’un est mis en valeur de marché l’autre doit suivre la même règle. Or cela ne vaut que si le marché est liquide. Ce traitement comptable pose également (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.