Quelles priorités 2021 pour les directions financières ?

Décryptages
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’événement Financium organisé par la DFCG, qui réunit chaque année les professionnels de la finance d’entreprise, a eu lieu de manière virtuelle du 14 au 18 décembre 2020. A cette occasion, lors d’une conférence, a été commentée la récente étude du cabinet PwC sur les priorités 2021 du directeur financier. Une enquête riche d’enseignements et particulièrement bienvenue pour s’orienter dans ce contexte de crise économique liée au coronavirus.

Acteur de la stratégie de croissance de l’entreprise, le DAF n’a sans doute jamais été autant secoué que durant cette année 2020 en proie à la pandémie de Covid-19. Une période source de volatilité et de complexité, appelant un effort constant d’adaptation.

L’étude PwC sur les priorités 2021 des directions financières rend compte de cette situation profondément inédite. Pour Laurent Morel, Associé PwC, il ressort de cette enquête que « le pilotage de la performance est la première priorité, suivi de la gestion du cash qui fait un bond cette année ».

Sans surprise donc, la question de la trésorerie, eu égard au contexte économique, apparaît comme particulièrement sensible pour les fonctions finance. Pierre Skorochod, Directeur financier de Bouygues Bâtiment International, témoigne en ce sens : « L’engagement des équipes, leur capacité d’adaptation et la robustesse de notre trésorerie ont été la clé de notre résilience au cours de cette année. Et ce sera également le cas l’année prochaine. »

Impact du coronavirus

L’étude PwC propose un focus sur les DAF face à la crise sanitaire. « La complexité s’est cristallisée sur deux sujets : d’une part, le management des équipes à distance et d’autre part, la notion de digitalisation et la capacité à numériser certains processus » commente ainsi Laurent Morel. « Ces deux grandes tendances ont subi une accélération. »

L’épisode du Covid a confirmé le directeur financier dans son rôle de business partner. Judith Hartmann, Directrice générale adjointe en charge des finances, de la RSE et de la supervision des entités cotées chez Engie, abonde en ce sens : « C’est une opportunité pour les équipes finance de jouer un rôle encore plus important » notamment pour limiter l’impact financier. « Le focus sur la liquidité est encore plus essentiel que dans une année normale. »

Durant la crise, « la direction financière a été très présente comme business partner » avance encore Franck Lemery, Directeur financier du groupe Legrand. « C’était une fonction au cœur du dispositif. »

Montée en puissance des enjeux de cybersécurité et de RSE

Avec la digitalisation des fonctions finance, s’invite conjointement son « cousin maléfique » à savoir une exposition bien plus vaste au risque cyber… Ainsi, d’après l’étude PwC, 84 % des directions financières se déclarent confrontées à cette difficulté.

« La menace est exponentielle en ce moment » explique Franck Lemery. « Nous avons vu nos statistiques exploser en la matière. Donc bien entendu, nous investissons énormément en formations pour les équipes, également dans les modèles décisionnels, dans l’organisation, pour mettre la cybersécurité au cœur de nos préoccupations. »

Autre point notable selon l’enquête menée par PwC : 85 % des directeurs financiers des grands groupes estiment que la crise sanitaire a accéléré l’intégration des enjeux RSE dans les organisations.

« Pour nous, c’est véritablement au centre de la stratégie » confirme Judith Hartmann. « Je pense personnellement que la RSE va distinguer les entreprises dans cinq ans, entre celles qui vont réussir et celles qui ne vont pas réussir. » Pour Pierre Skorochod : « C’est très clairement une source d’opportunités. Le groupe en fait un levier de différenciation commerciale et d’attractivité pour toutes les parties prenantes. »

Les DAF ont un rôle central à jouer en matière de RSE. Aymeric Le Chatelier, Directeur exécutif finances et membre du comité de direction chez Ipsen, témoigne en ce sens : « Un élément important réside dans les indicateurs, la manière de quantifier. (…) C’est une responsabilité pour les directions financières d’être en quelque sorte les garants de ces indicateurs. »

« Les entreprises s’inscrivent désormais dans un développement durable. Que ce soit du fait de la pression réglementaire, des clients, des collaborateurs ou des investisseurs, les structures accélèrent leur transition. Les directions financières ont alors une carte majeure à jouer pour devenir un « sustainable business partner » de la direction générale » conclut Laurent Morel, Associé PwC.

Hugues Robert (@HuguesRob)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.