Les dirigeants d'entreprise s'engagent davantage sur les objectifs de développement durable

Développement durable
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le cabinet d'audit et de conseil PwC a publié pour la troisième année consécutive les résultats du SDG Challenge, une étude qui analyse l’engagement du secteur privé vis-à-vis des objectifs de développement durable (ODD) et leur intégration opérationnelle.

Fait encourageant en 2019 : l’échantillon a largement augmenté puisque l’étude couvre 1 141 entreprises issues de 31 pays contre 729 organisations dans 21 États en 2018.

Intégrer les ODD dans la stratégie d’entreprise, une nécessité

Les ODD occupent une place grandissante pour les entreprises qui les intègrent davantage au cœur de leur stratégie. Par ailleurs, 21 % des dirigeants évoquent les ODD dans leurs déclarations publiques contre 13 % en 2018. L'engagement à l'égard des ODD est ainsi de plus en plus porté directement par les dirigeants, qui considèrent que l’entreprise doit répondre à ces préoccupations.

« Les enjeux sociétaux sont aujourd’hui clairement à l’agenda des dirigeants, on l’a vu à Davos en janvier, où les critères ESG étaient l’un des enjeux principaux. Cette évolution du rôle majeur de l’entreprise dans l’atteinte de l’Agenda 2030 à la mise en œuvre d’un véritable changement et d’une transition vers un monde plus durable est indispensable » commente Émilie Bobin, Associée au sein du département Développement durable de PwC.

Enfin, les entreprises du domaine financier font partie des plus avancées dans l’intégration des ODD puisque 74 % des structures du secteur les mentionnent.

La France se démarque par le niveau de maturité de ses entreprises sur les ODD

72 % des organisations interrogées au niveau mondial mentionnent les ODD dans leurs documents publics, soit un niveau semblable par rapport à 2018. Cependant, au regard du nombre d’entreprises répondantes cette année (hausse de 56 % entre 2018 et 2019), cela représente une très forte montée en puissance du sujet.

La France fait partie des pays moteurs à cet égard puisque 92 % des entreprises françaises analysées communiquent publiquement sur les ODD.

Selon Émilie Bobin, « cela peut s’expliquer par près de vingt ans de reporting de transparence sur les sujets de développement durable par les entreprises françaises. La mobilisation importante de l’État et une forte volonté d’impliquer les acteurs privés est aussi une force. La feuille de route de la France, publiée en septembre 2019, encourage les entreprises à communiquer sur leurs actions ».

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.