Les directeurs financiers sont davantage optimistes

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

Deloitte vient de publier son étude européene consacrée aux directeurs financiers. Dans les entreprises françaises, les directeurs financiers font preuve d'un plus grand optimisme et d'un appétit renforcé pour le risque (37% contre 23 % il y a six mois.) Ce rebond d'optimisme entraîne une hausse des perspectives d'investissement sur l'année à venir et une croissance des embauches prévues (50% en Q1 2017 versus 36% en Q3 2016).
  

deloitte2017

Pour cette nouvelle édition de son baromètre d'opinion des directeurs financiers, Deloitte a compilé et analysé les retours collectés par ses 19 entités européennes, auprès de 1.580 directeurs financiers.

Cette étude révèle que l'optimisme est plus encore de mise au premier trimestre 2017 en France. Neutres face à la conjoncture il y a un an, les répondants sont désormais 37% à se dire optimistes, voire très optimistes, quant à la situation actuelle. Désormais égal à la moyenne européenne (38%), cet optimisme marque une reprise dans l'hexagone. Cependant, même si certains directeurs financiers français sont de moins en moins pessimistes (13% en Q1 2017 à 24% en Q3 2016), ils le restent quand même un peu plus que leurs voisins belges (8%) et allemands (11%).

En ce qui concerne les perspectives de résultats en Europe, 69% des répondants s'attendent à ce que leur chiffre d'affaires augmente au cours des douze prochains mois, tout comme en France (68%). Les directeurs financiers français anticipent, comme leurs pairs européens, une dynamique positive sur les douze prochains mois. La France supplante même le Royaume-Uni où les directeurs financiers sont 62% à attendre une hausse de leur chiffre d'affaires.

Cependant, même plus optimistes, les directeurs financiers français déclarent que le niveau d'incertitude auquel ils doivent faire face est élevé (67% au troisième trimestre 2016). En Europe, ce ressenti est le plus fort au Royaume-Uni et en Allemagne, pays dans lesquels la tendance s'élève même à 85% des répondants. En zone euro, de façon générale, l'incertitude reste majoritaire chez les directeurs financiers (61%).

Une période favorable à la prise de risque

33% des directeurs financiers européens pensent que la période actuelle est opportune pour la prise de risque sur leur bilan. Il s'agit là d'une tendance qui se renforce, puisque ce pourcentage était de 28% il y a six mois. Plus d'un tiers des directeurs financiers estime ainsi que la période est favorable à la prise de risque (35%). Les allemands allemands (26%) et anglais (26%) complétent le podium.

Des perspectives d'investissement et l'embauche

L'étude montre qu'une majorité de directeurs financiers français (50%) qualifie les perspectives d'investissement de croissantes ou fortement croissantes sur les douze prochains mois (versus 34% en Q3 2016), quand ils sont 37% à avoir le même retour quant aux embauches.

"Même si cela ne se traduit pas encore dans les marges dégagées, on peut considérer que l'optimisme exprimé par les directeurs financiers français se concrétise dans leurs perspectives d'embauche et d'investissement. Loin de se laisser aller à l'incertitude ambiante, ils agissent en faveur de l'avenir, se plaçant ainsi parmi les directeurs financiers les plus tournés vers le futur de l'Union européenne", analyse Anne Philipona-Hintzy, Associée responsable CFO en régions chez Deloitte.

Arnaud Dumourier (@adumourier)

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.