Panorama des néobanques en France

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le cabinet de conseil, d’audit et d’expertise comptable KPMG a publié une nouvelle édition de son étude « Panorama des néobanques en France » en partenariat avec Ipsos.

Le début d'année 2020 témoigne d'un essor des néobanques sur le marché français des services bancaires, avec des levées de fonds historiques. Les investisseurs démontre un intérêt croissant pour ces acteurs innovants. Avec une trentaine d'entreprises présentes à ce jour en France, le marché des néobanques n’a jamais été aussi fragmenté. L’arrivée d’acteurs internationaux dans l’écosystème français se confirme et les néobanques cherchent désormais à devenir des banques challengers.

L’écosystème des néobanques continue de s’enrichir dans l'Hexagone

Fin 2019, on comptait plus de 3,5 millions de comptes actifs de néobanques en France (contre 2,6 millions lors de la publication du précédent panorama en juillet 2019). Le nombre de comptes actifs a ainsi été multiplié par 2,5 en deux ans ! Sept nouveaux acteurs se sont implantés en France l'année dernière : Monese, Xaalys, Holvi, Ma French Bank, Kard, Paykrom et Pixpay. Six autres entreprises devraient par ailleurs bientôt faire leur apparition.

« Les nouveaux entrants du paysage bancaire gagnent peu à peu la confiance des consommateurs et entrent dans leurs habitudes. Ils ne sont désormais plus l’apanage de clients précurseurs, toujours à l’affût de services innovants » commente Stéphane Dehaies, Associé, Banque & Fintech, KPMG France.

L’essor des néobanques se poursuit en Europe et à l’international

Forts de leur assise en France, certains acteurs français ont pour ambition de s’implanter dans d’autres pays. D’autres entreprises tentent leur chance aux États-Unis et en Asie, après avoir conquis leur marché local et opéré leur entrée dans l'Hexagone.

« Les néobanques cherchent à convaincre leurs investisseurs de la pérennité de leur modèle. Elles misent notamment sur des stratégies de conquête sur le marché domestique ou à l’international, afin d’effectuer un passage à l’échelle et devenir des banques challengers avec des offres diversifiées et à forte valeur pour le client final » observe Stéphane Dehaies.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.