Coronavirus : les experts-comptables se mobilisent aux côtés des entrepreneurs

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

Au cœur de la crise du Covid-19, les experts-comptables agissent pour sauver les entreprises et leurs emplois.

Au quotidien auprès des dirigeants, les professionnels du chiffre sont aujourd’hui en première ligne pour intervenir face à la crise économique inédite liée à la pandémie de coronavirus. « Notre urgence est d’abord d’éviter les faillites et de préserver les emplois par la mise en place sur le terrain de toutes les mesures gouvernementales annoncées » clame ainsi le Président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables Charles-René Tandé.

Mais il faut aller plus loin ! Dans ce contexte difficile, le CSOEC demande des clarifications urgentes au gouvernement. Il a d’ores et déjà été entendu par les pouvoirs publics afin de :

  • faciliter le meilleur exercice possible des experts-comptables, leur permettant de conserver leur liberté de déplacement et l’ouverture des cabinets. Reste cependant à clarifier les modalités d’activité partielle des collaborateurs, sujet majeur pour la profession ;
  • suspendre toutes les déclarations des entreprises attendues à court terme.

« Nous déployons toute notre énergie pour nous battre aux côtés des dirigeants »

« Pour sauver nos entreprises les plus fragiles, la souplesse dans l’appréciation laissée aux services fiscaux est vitale » rappelle Charles-René Tandé. Si le sujet de la TVA est non négociable pour le gouvernement, l’Ordre s’engage pour assouplir les délais et charges handicapantes pour les entreprises et l’emploi.

« Il est aujourd’hui vital pour notre économie de pouvoir activer toutes les ressources et de pouvoir étudier les situations extrêmes aux cas par cas ! Dans tous les territoires et dans tous les secteurs, des solutions doivent être trouvées pour les entreprises qui ne peuvent plus rien payer et ne disposent déjà plus de trésorerie ! » alerte le Président du CSOEC.

« Nous déployons toute notre énergie pour nous battre aux côtés des dirigeants, adapter les dispositifs qui les concernent, trouver des solutions efficientes au cas par cas pour sauver un maximum d’entreprises. Notre profession est plus que jamais mobilisée car nous devons aussi avant la fin du mois établir plus de sept millions de bulletins de paie, nécessaires pour que les salariés du privé soient rémunérés » conclut-il.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.