Le principal risque pour les multinationales est lié aux cadres réglementaires et fiscaux

Organisation, gestion et développement
Outils
TAILLE DU TEXTE

Selon une étude Ernst & Young, suite à la crise financière, les multinationales considèrent que les principaux risques sont ceux liés aux cadres réglementaires et fiscaux. L'assèchement du crédit arrive désormais au deuxième rang. Les inquiétudes liées aux conséquences réglementaires de la crise touchent, notamment, le secteur bancaire et financier, qui va être soumis à une réglementation plus stricte et à des taxes supplémentaires en Europe.L’étude liste les dix principaux risques cités par les multinationales, parmi lesquels figurent la rechute de leur activité et la reprise lente de l’activité économique, la gestion des talents, les marchés émergents, la réduction des coûts, les nouveaux entrants, le durcissement des considérations écologiques, la responsabilité sociétale et (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.