Quand l’accélération bouscule les business models des entreprises

Organisation, gestion et développement
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le cabinet d'audit et de conseil Mazars a publié un rapport sur l'accélération des business models au cœur de la stratégie d'entreprise.

Mondialisation, technologie, exigences des consommateurs, urgence climatique… tout va plus vite ! L’accélération, ressentie partout et par tous, impose de repenser la relation avec les clients, les processus de production et de commercialisation, bref, tout le business model de l’entreprise. Le cabinet Mazars s’est récemment emparé du sujet en publiant un rapport qui décrypte les tenants et aboutissants de l’accélération et l’évolution des business models que les entreprises adoptent pour rester dans la course.

L’accélération, une préoccupation réelle des dirigeants...

Accélérer le processus de décision, raccourcir le délai de mise sur le marché des produits, recruter plus rapidement... l’accélération fait partie des sujets qui préoccupent le plus les dirigeants (41 %). Et pour cause : la technologie atteint une vitesse de diffusion sans précédent, confortant les consommateurs dans leur exigence de rapidité voire d’instantanéité et de facilité. Ajoutons à cela la progression des échanges internationaux qui eux aussi créent un effet d’accélération. Enfin, l’urgence climatique impose à tous d’accélérer la transition vers un modèle plus durable et surtout acceptable par les consommateurs et les collaborateurs.

... qui nécessite d’ajuster son modèle économique

Pour s’adapter, près d’un quart des ETI sont prêtes à mettre en place un nouveau business model ou l’ont déjà fait : 20 % des ETI en ont déjà changé au cours des cinq dernières années et 5 % envisagent de le faire à court ou moyen terme. Plusieurs business models peuvent cohabiter mais la majorité des entreprises n’en n’exploitent qu’un seul (57 %). Les business models développés diffèrent essentiellement par le mode de commercialisation : le modèle le plus répandu est celui de la vente directe (67 %) suivi de la vente indirecte (33 %) puis du modèle de l’abonnement (10 %). Le rapport Mazars pointe également que 8 % des entreprises ont adopté un modèle de plateforme ou de marketplace, de location ou encore, de vente de licences.

Les dirigeants interrogés le disent : changer de business model est un choix stratégique qui poursuit avant tout l’objectif de trouver de nouveaux relais de croissance (50 %) et d’accélérer la croissance (49 %). Cette décision impacte tous les aspects de l’entreprise dont prioritairement les ressources humaines (52 %), la finance (49 %) et la communication (48 %).

« Pour rester dans la course, 20 % des entreprises interrogées ont déjà fait évoluer leur business model. Le plus grand changement réside dans le mode de commercialisation. Les grands groupes cherchent à se diversifier et veulent vendre plus de services » précise Juliette Decoux-Guillemot, Associée et membre du comité exécutif de Mazars.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.