Déclaration d’amour envoyée par un supérieur hiérarchique à sa salariée : non constitutif de harcèlement sexuel

Santé et sécurité au travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le fait pour un supérieur hiérarchique d’envoyer à une salariée, avec laquelle il avait eu une liaison par le passé, des SMS d’amour, n’est pas constitutif d’harcèlement sexuel.

Une salariée est licenciée pour faute grave et demande la nullité de son licenciement en invoquant un harcèlement sexuel de la part de son supérieur hiérarchique. Ce dernier lui aurait envoyé des déclarations d'amour par messages téléphoniques "SMS".  La cour d’appel de Lyon rejette sa demande et déclare le licenciement fondé.L’arrêt du 8 novembre 2013 relève que la salariée et son supérieur avaient entretenu une liaison par le passé et que les deux "SMS" que ce dernier lui avait envoyée, faisant référence aux temps "où elle le rendait heureux" et faisant état de la persistance de son sentiment (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.