Licenciement pour faute grave justifié par des insultes et agressions verbales répétées

Santé et sécurité au travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le  licenciement pour faute grave d’un salarié agressif et insultant durant son préavis est justifié par l’obligation de protection de la santé physique et mentale des salariés qui incombe à l’employeur.

M. X. a été engagé en août 1999 par une société en qualité de directeur adjoint d'un complexe cinématographique. Il a été licencié pour faute grave en mars 2012, son employeur lui reprochant son agressivité et des insultes répétées à l'égard de ses collègues de travail. La cour d’appel de Douai, dans un arrêt du 30 juin 2015, retient que le licenciement repose sur une faute grave, le salarié ayant proféré des insultes et fait preuve d'agressivité à plusieurs reprises à l'égard de ses collègues de travail. La Cour de cassation, dans une décision du 19 janvier 2017, rejette le (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.