Plan de sauvegarde : rôle de l’AGS

Relations collectives de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Seules sont garanties les créances résultant de ruptures intervenues pendant la période d'observation et dans le mois suivant le jugement qui a arrêté le plan de sauvegarde.

Mme A., engagée par la société V. en qualité de gestionnaire de paie, s'est vue notifier la rupture de sa période d'essai. Elle a saisi la juridiction prud'homale de diverses demandes. Alors que l'instance était en cours, une procédure de sauvegarde a été ouverte à l'égard de la société V. Par un arrêt du 9 novembre 2016, la cour d’appel de Versailles a refusé de mettre hors de cause l'AGS, et a déclaré opposables les créances de la salariée en affirmant que le Centre de gestion et d'étude AGS, en sa qualité de représentant de l'AGS, devra procéder à l'avance des créances visées aux articles L. 3253-6, L. 3253-8 et (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.