Réforme de l'audit : interview de Stéphane Marie et Eric Seyvos (OIA)

LMC TV
Outils
TAILLE DU TEXTE

 

Arnaud Dumourier, Directeur de la Rédaction du Monde du Chiffre, a interviewé Eric Seyvos et Stéphane Marie, tous deux membres d'Option Initiatives Audit (OIA), au sujet de la réforme européenne de l'audit, de sa transposition au droit interne et de ses conséquences.

Contenu de la réforme de l'audit

Cette réforme initiée par Michel Barnier, en 2010, avait pour objectifs principaux de renforcer l'indépendance des auditeurs, d'améliorer la qualité des audits menés en Europe et, si possible, de déconcentrer le marché de l'audit.

Eric Seyvos indique : "La rotation obligatoire des cabinets qui, dorénavant, pourront se maintenir sur un même mandat pendant dix années maximum, sauf s'ils passent par un appel d'offre pour se faire renouveler, auquel cas ils peuvent aller jusqu'à seize ans. Egalement, s'ils exercent en co-commissariat aux comptes, c'est-à-dire s'il y a un joint audit avec deux cabinets qui réalisent en même temps la certification des comptes, à ce moment là, ils pourront se maintenir jusqu'à vingt-quatre ans."

La limitation des services non-audit est également un des points importants de cette réforme, puisque ces services seront limités à 70% de la moyenne des honoraires facturés au titre de l'audit sur les trois dernières années. Le troisième point principal est le renforcement du comité d'audit, qui aura pour rôle de réaliser le suivi de la mission des commissaires aux comptes. Cependant Eric Seyvos évoque également d'autres points importants tels que " la modification du rapport d'audit" ou encore " la modification du code de déontologie".

Les conséquences de la réforme de l'audit pour les cabinets

L'OIA a travaillé sur "la déconcentration du marché de l'audit et le co-commissariat aux comptes". Selon Stéphane Marie, l'enjeu pour les cabinets va être "de favoriser l'offre plurielle que l'OIA essaie de porter, de manière à ce que les cabinets intermédiaires puissent apporter une démarche différente et qualitative au marché, et finalement offrir le choix aux acteurs."La pierre angulaire de cette réforme étant, selon Stéphane Marie, que les cabinets intermédiaires puissent rester présents sur le marché, tout en étant acteurs de la qualité de l'audit.

Les Annuaires du Monde du Chiffre

 

 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.