Big Data : de nouvelles perspectives pour les commissaires aux comptes

Commissariat aux comptes
Outils
TAILLE DU TEXTE

big-data-cac-auditL’heure est au renouvellement pour l’audit légal. Et le Big Data constitue une piste intéressante à cet égard. Bien consciente de cela, la CRCC de Paris a proposé le 30 mai 2018 un petit-déjeuner conférence sur le thème : « Big Data et commissaires aux comptes ».

Après la blockchain et la cybersécurité, le troisième volet des matinales de la CRCC de Paris, qui a eu lieu le mercredi 30 mai 2018, s’est intéressé au cas Big Data. De quoi s’agit-il ? Quel impact sur les entreprises ? Comment penser l’audit de demain à l’aune de cette révolution technologique ?

Qu’est-ce que le Big Data ?

Stéphane Poret, Pre-Sales Manager de la société Talend, s’est efforcé lors de cette matinale de présenter la notion singulière de Big Data.

Comme chacun sait, le web brasse un nombre incommensurable de données, avec une croissance exponentielle. La problématique du Big Data est alors celle du traitement de ces informations : comment ne pas être submergé ? Et surtout, comment exploiter au mieux l’incroyable valeur qu’elles représentent ? « La donnée est au cœur des nouveaux processus, c’est le levier de croissance » a ainsi déclaré Stéphane Poret.

Le Big Data se caractérise par les « trois V » : « Volume » pour désigner l’augmentation écrasante du nombre des données, qui suscite des problèmes de gestion et donc de performance pour les entreprises ; « Variété » qui renvoie au caractère très hétérogène, structuré ou non, des informations à appréhender ; enfin, « Vitesse » pour évoquer l’exigence de plus en plus prégnante de traitement en temps réel de ces données.

Quels enjeux pour les entreprises ?

La maîtrise du Big Data est un véritable défi technologique pour les entreprises, avec de nombreux cas d’usage selon Stéphane Poret.

Le premier est la modernisation des systèmes de gestion des informations, avec la mise en place de « lac de données » qui mobilisent les nouvelles technologies afin d’absorber au mieux le Big Data, traiter les informations pour ensuite les restituer de manière utilisable.

Un autre cas d’usage consiste à relier la sphère matérielle au numérique, permettant alors de récupérer les données issues des objets connectés. Le Big Data ouvre également de nouveaux marchés comme celui de la monétisation de l’information, largement investi par les startups. Il propose des voies inédites dans le marketing pour mieux cerner le parcours client et peut enfin être utilisé sur des besoins réglementaires : par exemple, optimiser les réponses au fameux RGPD concernant les données personnelles.

La datavisualisation au service des commissaires aux comptes

Sur les activités de commissariat aux comptes, « l’émergence de la technologie Big Data fait que l’on va pouvoir ajouter des données analytiques et proposer une approche différente de l’audit » a commenté Gary Barbara, Auditeur IT chez Mazars présent lors de la matinale. « La donnée analytique va permettre de ne plus regarder la comptabilité sous un angle purement comptable mais plutôt avec des idées supplémentaires sur le marché de l’entreprise, la typologie de ses clients… Cet ajout d’information dans des outils notamment de datavisualisation apportera un prisme différent à l’auditeur. »

Le Big Data serait ainsi une fenêtre ouverte – plus largement – sur la comptabilité et son contrôle. Il ouvre la voie vers des systèmes d’information allant au-delà du chiffre et intégrant des datas analytiques, voire des informations externes récupérées sur les fameux lacs de données.

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.