La FBF veut une étude d’impact sur les futures résolutions du G 20

Comptabilité internationale
Outils
TAILLE DU TEXTE

Alors que le sommet du G 20 se tient à Pittsburgh les 23, 24 et 25 septembre 2009, la Fédération bancaire française (FBF), souligne que le renforcement des fonds propres ne saurait être une réponse aux problèmes rencontrés par les banques lors de la crise. Ariane Obolensky, directrice générale de la FBF, précise qu’« en cas d’adoption d’une réglementation trop stricte sur les fonds propres des banques, le risque est de voir certaines activités les plus risquées s’externaliser, en dehors de tout contrôle », et notamment vers la Suisse ou Singapour. Enfin, la comptabilisation des instruments financiers à leur juste valeur est l’autre sujet d’inquiétude de la FBF. Toutefois, la position britannique sur cette problématique semble la rassurer. En outre, les banques britanniques étudieraient la (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.