Résolution d'une vente : non-automaticité de la restitution des fruits

Contrats
Outils
TAILLE DU TEXTE

Lorsque le possesseur est de bonne foi, la restitution des fruits consécutive à la résolution de la vente d’un immeuble ne peut pas être prononcée d’office par le juge. 

La SCI C. a vendu à Mme A. un immeuble composé de deux appartements. Mme A. a assigné la SCI C. sur le fondement des vices cachés, l’un des appartements n’ayant pas eu de raccordement au réseau d’assainissement collectif et des étais de chantier ayant été constatés dans certaines cloisons.   La cour d’appel a prononcé la résolution de la vente en la limitant au seul immeuble. La SCI C. souhaitait que soient également restitués les fruits de l’immeuble, à savoir les loyers et les avantages fiscaux que Mme A. avait tirés du bien. Pour refuser de faire droit aux prétentions de la SCI C., la cour (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.