70 % des jeunes Français voudraient avoir leur propre entreprise

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Fintech TransferWise a présenté les résultats d’une étude sur les jeunes et l’entrepreneuriat.

TransferWise et l’institut de sondage YouGov ont interrogé quelques 3 532 jeunes Français, Anglais, Allemands et Espagnols âgés de 16 à 25 ans : si l’envie d’entreprendre est bien présente dans l’esprit de tous, les Millennials européens n’ont pas les mêmes attentes face à ce défi selon les pays.

L’entrepreneuriat, une envie française ! 

Lorsque l’on demande aux jeunes européens s’ils sont tentés de monter leur propre business, ce sont les Français qui plébiscitent le plus cette idée (77 %) suivi par les Allemands (64 %) et les Espagnols (61 %). Les Anglais terminent le classement, puisque seuls 51 % trouvent l’idée attrayante.

Cela fait donc sens lorsqu'ils choisissent les personnalités les plus inspirantes : 

  • pour les Français, Steve Jobs arrive en tête (37 %) suivi de Mark Zuckerberg (31 %) et J. K. Rowling (31 %) ;
  • les jeunes Allemands plébiscitent également Steve Jobs (27 %) et Mark Zuckerberg (25 %), mais aussi Elon Musk (23 %) ;
  • au Royaume-Uni, ce sont J. K. Rowling, Steve Jobs et Elon Musk qui sont les plus inspirants avec respectivement 33, 25 et 24 % des voix ;
  • enfin, les jeunes Espagnols sont admiratifs de J. K. Rowling (53 %), Steve Jobs (43 %) et Mark Zuckerberg (31 %).

Ce sont donc majoritairement des personnalités fortes de la tech et de l’entrepreneuriat qui inspirent les jeunes Européens !

Commencer un business dès le plus jeune âge 

Au moment de ce sondage, les jeunes interrogés ont tous déjà une manière de gagner de l’argent. En effet, si 40 % des Anglais et 33 % des Allemands occupent un emploi à temps partiel, les Espagnols accomplissent quant à eux des tâches pour gagner un peu d’argent (24 %). Les jeunes Français font preuve de plus d’audace et d’esprit d’entreprise puisqu’ils sont 31 % à revendre des produits sur internet.

Un résultat qui vient confirmer l’intérêt des Français d’avoir leur propre entreprise : 70 % contre 58 % des Allemands et des Espagnols et 49 % des Anglais.

L’entrepreneuriat : une nouvelle matière scolaire 

Il semblerait que les jeunes sondés veulent en savoir davantage sur l'entrepreneuriat durant leurs études. Comment commencer un business ? Comment fonctionne une entreprise ? Autant de questions auxquelles 89 % des Espagnols, 82 % des Français, 79 % des Anglais et 74 % des Allemands souhaiteraient des réponses durant leur scolarité !

D’ailleurs, concernant les freins à l’entrepreneuriat, l’argent semble être le nerf de la guerre. En effet, les Français (52 %) et les Anglais (57 %) trouvent que le manque de support financier et la sécurité financière sont les deux principales barrières à la création d’entreprise.

Selon Taavet Hinrikus, CEO de TransferWise, « les résultats de cette étude montrent bien que les jeunes ne se sentent pas suffisamment soutenus lorsqu’il s’agit de réaliser leurs idées en termes entrepreneuriat. Les soucis financiers et le manque de confiance empêchent de nombreuses personnes talentueuses de se lancer pleinement dans la poursuite de leur envie d’entreprendre ».

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.