Les commissaires aux comptes face aux enjeux du nouveau quinquennat présidentiel

Institutions
Outils
TAILLE DU TEXTE

CRCC NmesPrès de 400 commissaires aux comptes de 4 départements (Ardèche, Gard, Lozère, Vaucluse) sont invités à l'assemblée régionale de la CRCC de Nîmes qui se tiendra le 13 octobre 2017. Une rencontre qui sera placée sous le signe du renouveau entreprenarial et économique espéré par le nouveau quinquennat.

L'assemblée régionale de la CRCC de Nîmes aura lieu le vendredi 13 octobre 2017 à Saint Gilles (30). Les commissaires aux comptes se pencheront sur les nouvelles perspectives entrepreneuriales liées à la nouvelle présidence Macron.

Jean DREVETON, Président de la CRCC de Nîmes élu en janvier dernier n'y va pas par quatre chemins : « Les commissaires aux comptes participent activement à la transparence et la sécurisation des informations financières, en particulier dans les PME. Aussi, nous devons, tous, sans relâche, démontrer l'utilité de notre profession auprès de toute la sphère économique, surtout en cette période de grands changements intervenus dans la direction du pays, afin d'expliquer aux nouveaux élus de la République que la croissance et le renouveau passent aussi par la confiance que nous inspirons, aux banquiers notamment. Nous sommes les facilitateurs des relations des entreprises avec leurs financeurs et tous leurs partenaires commerciaux. » Renouveau politique oblige, le nouveau quinquennat présidentiel sera au cœur des débats, lors de la prochaine assemblée générale des commissaires aux comptes.

Afin de sensibiliser ses membres à ces nouveaux enjeux, la CRCC de Nîmes a invité l'économiste Pierre SABATIER à animer une conférence à propos des mutations économiques en cours. Ce dernier analyse : « La France a connu un véritable tournant politique en mai dernier, avec l'élection d'un quasi-novice en politique à la présidence de la République, sans Parti traditionnel en soutien. Quelques mois plus tard, les indicateurs de confiance ont répondu à ce nouvel élan en retrouvant des couleurs et les premières réformes semblent confirmer sa volonté de faire pleinement entrer le pays dans le XXIème siècle. Un tel changement a-t-il le pouvoir d'améliorer durablement le potentiel de croissance dans l'Hexagone ? La vague d'entrepreneuriat espérée peut-elle véritablement être une réponse à un chômage endémique qui a bien du mal à revenir sur les standards internationaux ? » Une manière d'entrevoir, pour les cabinets, l'avenir proche.

 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.