L'intelligence artificielle est-elle le « plombier polonais » des experts-comptables ?

Numérique
Outils
TAILLE DU TEXTE

James Cameron a fait une prédiction en 1984 avec « Terminator » : le 21ème siècle sera celui du match des machines face aux humains.

L’intelligence artificielle est la prochaine révolution qui modifiera notre quotidien. Créé par John McCarthy en 1956, le terme « intelligence artificielle » peut se définir comme la reproduction au moyen d'ordinateurs de nos capacités mentales, comme la faculté de parler, de lire, de calculer, de comprendre et de raisonner.

Petit à petit, certaines tâches que l’on croyait réservées à l’homme sont effectuées par des machines, notamment les tâches techniques et manuelles. Les robots sont aujourd’hui capables de comprendre et de classer directement les factures à partir des mails, tout en relevant automatiquement les lignes clés telles que la TVA, la date ou le montant. Cette capacité est possible grâce au « machine learning » : plus l’application est utilisée, plus la compréhension sera optimale. Le métier d’expert-comptable, dans sa configuration actuelle, va être remplacé à hauteur de 94 % par une machine selon une étude de l’université d’Oxford. Cette information n’est pas un scoop car ce métier intègre un grand nombre de tâches répétitives et facilement automatisables.

Cette technologie est-elle l’avenir de l’expert-comptable ?

La perte évidente de chiffre d’affaires devra être corrigée par de nouvelles compétences acquises par l’expert-comptable. Savoir-être et « soft skills » doivent devenir des compétences clés plus importantes que le savoir-faire. De nombreux entrepreneurs et dirigeants attendent de leur expert-comptable un accompagnement dans des domaines qu’ils ne maîtrisent pas, tels que la gestion, le contentieux, le recrutement et le juridique. Un robot ne peut pas (encore) remplir ce rôle de « professionnel de confiance ».

Ceux qui voient l’intelligence artificielle comme un soutien à leur métier, comme Hervé Gbego, Président de Compta Durable, estiment que « l’intelligence artificielle est une opportunité pour travailler mieux avec l’homme, ni sans lui, ni pour le remplacer ». Les tâches répétitives seront traitées de manière plus qualitative, avec des irrégularités quasi inexistantes.

Outre les tâches comptables, l’IA pourra dans quelques années conduire des analyses, des rapports statistiques ou des études d’impact global sur le cabinet. L’intelligence artificielle pourra être un atout précieux pour un expert-comptable dans l'exploitation des milliers de données collectées sur ses clients et prospects. Par exemple, évaluer l’impact d’un changement législatif sur ses clients.

L’étude de l’université d’Oxford a ainsi identifié neuf qualifications professionnelles pour l’instant inaccessibles à l'IA : clairvoyance sociale, négociation, persuasion, assistance à autrui, originalité, sens artistique, dextérité manuelle demeurent des compétences qui nous distinguent. L’expert-comptable a encore de l’avenir devant lui !

Yannick Nadjingar-Ouvaev

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.