La blockchain au service de la comptabilité

Numérique
Outils
TAILLE DU TEXTE

La crypto-monnaie, ce nouveau moyen de paiement de plus en plus répandu s’effectue entre pairs sans besoin d’intervention d’une banque centrale. Le tout est géré par un réseau informatique décentralisé : la blockchain. Celle-ci apparaît comme une source de confiance concernant la comptabilité.

Qu’est-ce que la blockchain ?

Blockchain France définit le terme comme « une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée et fonctionnant sans organe central de contrôle. Elle est la technologie au cœur du web décentralisé et de son corollaire, la finance décentralisée ».

Entre chaque utilisateur, aucun intermédiaire. Le mathématicien Jean-Paul Delahaye décrit cela comme « un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible » (propos recueillis par Blockchain France). C’est donc un procédé caractérisé par une base de données conservant tous les échanges réalisés entre les utilisateurs et ce, depuis sa création.

Une technologie fiable

Ce système de blockchain possède trois caractéristiques : la sécurité, la transparence et l’autonomie. La blockchain est une structure sécurisée et inviolable car constituée de deux clés qui renforcent l’opération : la première est confidentielle afin de codifier la transaction et la seconde est publique pour identifier le destinataire. Par ce mécanisme, les transactions sont infalsifiables.

La transparence du système réside dans l’information des membres du réseau. Cela signifie que lorsqu’une défaillance a lieu, chaque membre du réseau en est notifié, mais seulement pour les informations qui les concernent. Les données privées restent privées et ne sont pas accessibles.

Quel impact sur la comptabilité ?

Frédéric Léger, expert-comptable, associé et membre du directoire chez BDO France, explique : « L’impact va être très important mais va s’étaler dans le temps. Je pense qu’aujourd’hui on a encore le temps de voir les choses arriver. Je pense que cela va permettre d’accélérer l’audit à partir du moment où on va avoir des données en temps réel, des données sécurisées, fiables, et donc pouvoir faire des contrôles de manière exhaustive et le faire quasiment en temps réel. Donc un audit plus rapide avec une opinion et un niveau d’assurance plus élevé. » (propos recueillis par BDO France)

A première vue, les professionnels du chiffre peuvent craindre que leur emploi soit menacé avec ces avancées numériques. Mais il n'en est rien. Leur rôle va simplement changer. En raison des nouvelles pratiques qu’instaure la technologie, les experts-comptables devront garantir le bon fonctionnement du système et veiller à son maintien. La constance d’une blockchain permet de garantir l’exactitude d’un document, peu importe la durée. Cette transparence pourra avoir un effet positif sur l’imposition correcte des sociétés ou tout simplement sur la fraude aux investissements financiers.

Dans ces circonstances, les professionnels de la comptabilité vont voir leur rôle évoluer. Il s’agira alors d’accompagner les clients dans la prise de décision stratégique. Ils seront garants par leur métier du contrôle qui évite tout abus ou dévire.

Frédéric Léger poursuit : « En matière d’expertise comptable, on a également beaucoup d’impact, avec des systèmes d’information qui vont devoir évoluer. Il faut se mettre en veille, participer à des groupes de travail. C’est important de surveiller les évolutions liées à cette technologie. Car comme disait Francis Blanche : mieux vaut penser le changement que changer le pansement. »

Emma Valet

Les Annuaires du Monde du Chiffre

 

 

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.