Le MEDEF propose la création d'un droit à la mobilité professionnelle individuelle sécurisée

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le Medef a proposé aux syndicats, lundi 14 décembre 2009, de modifier la législation du travail pour faciliter la rupture du CDI en cas de mobilité. Le patronat veut permettre au salarié de pouvoir quitter son employeur d'un commun accord,  avec  la possibilité de revenir si l'essai n'est pas concluant. Le contrat de travail en cas mobilité serait rompu d'un commun accord. En cas d'échec dans sa nouvelle entreprise, le salarié aurait la possibilité de retrouver son ancien emploi ou un emploi équivalent dans les 6 mois suivant la rupture de son contrat. Si la demande de retour ne peut être satisfaite pour des raisons telles que l'embauche d'un autre salarié destinée à compenser le départ du salarié, la suppression du poste, une réduction d'effectifs ou l'absence d'emploi équivalent disponible, le (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.