Vidéosurveillance de salariés : une TPE sanctionnée par la Cnil

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

La Cnil sanctionne une société de traducteurs pour avoir mis en place un dispositif de vidéosurveillance qui plaçait ses salariés sous surveillance constante et pour absence de traçabilité des accès à la messagerie professionnelle partagée.

Entre 2013 et 2017, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) a reçu des plaintes de plusieurs salariés d'une TPE spécialisée dans la traduction, qui étaient filmés à leur poste de travail. Après un rappel à la société des règles à respecter lors de l’installation de caméras sur le lieu de travail, un contrôle a été mené dans les locaux, qui a permis de constater que :- la caméra présente dans le bureau des six traducteurs les filmait à leur poste de travail sans interruption ;- aucune information satisfaisante (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne