Le licenciement pour faute grave d’un salarié suite à un comportement sexiste

Relations individuelles de travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

La faute grave lorsqu'elle est caractérisée suffit à justifier le licenciement immédiat du salarié l'ayant commis. La question peut se poser de savoir quel type de comportement est constitutif d'une faute grave. La Cour de cassation en donne une illustration dans un arrêt dans lequel il est fait mention d'un comportement sexiste.

Alors qu'il y était salarié depuis 7 ans, M. T. a été licencié par son entreprise après avoir tenu des propos dégradants et humiliants à connotation sexuelle et ouvertement sexiste à l'encontre d'une de ses collègues, en présence d'autres salariés. La cour d'appel de Colmar a fait droit à sa demande de contestation de licenciement qu'elle a considéré comme sans cause réelle et sérieuse. Elle a de même condamné l'employeur à lui verser des dommages-intérêts. En effet, (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.