Reconnaissance comme maladies professionnelles des pathologies issues de l’épuisement professionnel : rejet à l’AN en 1ère lecture

Santé et sécurité au travail
Outils
TAILLE DU TEXTE

Rejet par les députés de la proposition de loi sur le burn-out visant à faire reconnaître comme maladies professionnelles les pathologies psychiques résultant de l’épuisement professionnel.

Le 20 décembre 2017, les députés François Ruffin et Adrien Quatennens, accompagnés de plusieurs de leurs collègues, ont déposé une proposition de loi relative à la reconnaissance comme maladies professionnelles les pathologies psychiques découlant de l’épuisement professionnel. S’ils constatent que seuls 200 à 300 cas sont reconnus chaque année, contrairement à la Belgique où 83.155 cas ont été reconnus en 2014, les parlementaires estiment que cela fait des décennies que ce syndrome d’épuisement professionnel, consécutif à une souffrance liée à des défaillances managériales, est identifié, qu’il (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.