Investissement et trésorerie des entreprises en 2019

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

La prudence est de mise ! En 2019, seulement une entreprise sur deux investira autant ou plus qu’en 2018 selon le dernier baromètre Euler Hermes en la matière.

Comme tous les deux ans, la société d’assurance-crédit Euler Hermes a interrogé plus de 600 entreprises françaises sur leur perception de l’environnement économique, leur niveau d’activité, leurs intentions d’investissement et l’état de leur trésorerie.

Pour les entreprises françaises, incertitude rimera avec prudence en 2019

D’un point de vue macroéconomique, 2019 sera une année difficile pour les entreprises françaises. Euler Hermes estime que la croissance en France ralentira à 1,2 % (contre 1,6 % en 2018). Les chiffres d’affaires des entreprises s’en ressentiront : après + 6,6 % en 2017 et + 3,1 % en 2018, ils ne devraient croître que de 2,5 % en 2019.

Le baromètre Euler Hermes confirme ainsi la prudence des entreprises. Seulement une organisation sur deux prévoit d’investir au moins autant en 2019 qu’en 2018.

Les entreprises renouvellent leurs capacités de production mais tardent à miser sur la transformation digitale

Selon l’étude, les investissements offensifs resteront privilégiés par la majeure partie des entreprises cette année (52 %). Toutefois, les investissements défensifs gagnent du terrain par rapport à 2017.

Un autre constat frappant est le retard pris par les organisations dans la transformation numérique, qui ne représentait que 13 % de leurs investissements en 2018. « Toutefois, les perspectives semblent plus positives : 33 % des entreprises sondées déclarent avoir augmenté leurs investissements dans la transformation digitale en 2018 et 53 % comptent investir autant voire plus en 2019. Les entreprises françaises prennent conscience des efforts qu’elles ont à fournir. Elles ne veulent pas rater le virage de la digitalisation et sont prêtes à accélérer » nuance Ludovic Subran, Chef économiste d’Euler Hermes et d’Allianz.

Les entreprises françaises inquiètes pour leur trésorerie ?

Autre point notable de l’étude : 18 % des structures observent une transformation de leurs retards de paiement en impayés. Cette donnée est critique, un impayé pouvant avoir de graves conséquences sur la trésorerie d’une entreprise et provoquer des défaillances en chaîne.

D’ailleurs, 13 % des organisations interrogées craignent une dégradation de la situation de leur trésorerie en 2019. Les entreprises françaises sont inquiètes pour l’avenir et prévoient des réserves en cas de coup dur.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.