Redémarrage de l’entreprise : faire confiance à son expert-comptable pour bien se préparer !

Organisation, gestion et développement
Outils
TAILLE DU TEXTE

Une tribune de Brigitte Billerot, Product Marketing Manager chez Sage.

Jusqu’à récemment, les conditions du déconfinement pour les entreprises étaient incertaines. Certaines ont réussi à rouvrir leurs portes le 11 mai, d’autres sont en phase de préparation et d’autres devront encore attendre quelques semaines avant de pouvoir reprendre leur activité. Personne ne peut prédire si des mesures ciblées ou partielles d’abandon de créances seront pratiquées par les pouvoirs publics pour accompagner l’après Covid-19. Ni bien sûr à quelle échéance et avec quelle vigueur se manifestera le retour des affaires à la normale.

Toutefois une chose est sûre : pendant la crise, les entreprises ont trouvé auprès de leur expert-comptable les compétences et la clairvoyance pour protéger leurs salariés et leur trésorerie du premier choc de la crise. Ils ont fait preuve d’une incroyable empathie pour soutenir des chefs d’entreprise perdus et surpris par la soudaineté de la crise. De plus, la collaboration a été de mise, même entre cabinets comptables.

Si jusqu’à maintenant, l’expert-comptable a accompagné l’entreprise avec savoir-faire pour amortir le premier choc, il sera également présent pour apporter ses conseils avec la même compétence pour cette phase de redémarrage.

Les missions de l’expert-comptable évoluent vers davantage de conseil et d’accompagnement. Ainsi, pour faciliter et pérenniser le redémarrage d’une activité, ses conseils sont précieux dans deux domaines en particulier, à savoir la reprise de l’activité d’une part et le lissage du remboursement des reports de charges d’autre part.

Accompagner le retour aux postes de travail

Les collaborateurs confinés chez eux pendant de longues semaines vont pouvoir revenir progressivement à leurs postes habituels. L’enjeu a été de préparer ce retour en amont pour lever les inquiétudes et faciliter la reconstitution des équipes. Pour ce faire, communication, accompagnement et collaboration sont clés :

  • Communiquer sur l’organisation de travail permettant de retrouver un rythme d’activité optimal : quel équilibre entre le maintien du télétravail, selon les recommandations des pouvoirs publics, et le retour au bureau ?
  • Communiquer sur les mesures de protection mises en œuvre pour préserver la santé de chacun : équipements et pratiques.
  • Réunir tous les salariés exerçant à distance et au bureau autour d’une ambition nouvelle, tournée vers l’avenir et nourrie des enseignements de la crise.
  • Tirer les enseignements et anticiper les moyens permettant de faire face à d’éventuelles nouvelles crises, quelle que soit leur nature : souvent remise à plus tard, la transition vers des outils connectés et collaboratifs s’avère désormais être un levier stratégique pour l’entreprise.

Reprendre le contrôle sur les procédures de gestion

Pour parer au plus pressé et permettre la continuité d’activité en situation fortement dégradée, il est probable qu’il faille envisager de simplifier ou de décaler certaines procédures de gestion. L’expert-comptable est bien évidemment l’interlocuteur à privilégier pour reprendre le contrôle des procédures et des indicateurs. En effet, la sortie du confinement conduit à devoir prendre en charge un grand nombre d’enjeux et d’informations simultanément.

Le recul et le professionnalisme des experts-comptables seront précieux pour permettre d’assurer le redémarrage des activités sur des bases solides. Notamment concernant la reconstitution des circuits et procédures de validation, la fiabilité de la saisie des opérations, le rétablissement du reporting, l’éclairage de la prise de décision ou encore, la sécurité des données et des échanges.

Ajuster son plan de charge avec ses clients et avec ses fournisseurs

Le redémarrage de l’activité des clients comme celui des fournisseurs sera forcément progressif. En effet, la fin du confinement n’implique pas la disparition des situations de tension et de pénurie.

Les échanges et la concertation en amont avec les clients, les fournisseurs et les partenaires sont de rigueur pour réussir le redémarrage. Les priorités et les calendriers seront plus faciles à définir et à partager dans un effort d’intelligence collective et de stratégie gagnant-gagnant. C’est en écosystème fluide et cohérent que les filières et chaînes de valeur parviendront à sortir de la situation de crise plus rapidement et efficacement.

Disposer d’un état précis des charges reportées pour lisser le remboursement

Pour amortir le choc économique entraîné par l’épidémie de coronavirus, les entreprises ont pu bénéficier de reports de charges :

  • le report de charges sociales ;
  • le report de charges fiscales ;
  • le report de charges ciblé en direction des artisans et commerçants ;
  • le report éventuel d’autres charges, en fonction des situations : loyer, électricité, primes d’assurance.

Dans le même esprit, toujours encouragées par le gouvernement, les entreprises peuvent également bénéficier de concours bancaires dans des conditions abondées. Et peut-être d’autres formes de facilités, comme des crédits clients de la part de grands donneurs d’ordres.

Il importe maintenant qu’un plan de trésorerie prévisionnel exhaustif puisse être établi avec l’appui de l’expert-comptable pour prendre la mesure des conséquences financières cumulées des facilités accordées. Les dirigeants sont accaparés par les priorités de remise en route de l’activité de production et commerciale aux premières semaines de l’après Covid-19. C’est le moment d’accorder encore plus de confiance aux experts-comptables pour anticiper les aspects financiers en amont du redémarrage des activités.

Prendre l’initiative de la négociation avec les créanciers

Report ou remise, il est possible que certains crédits se transforment en subventions pour tenir compte des situations les plus extrêmes. Il est également probable que des modalités généreuses de remboursement soient annoncées par les pouvoirs publics pour amortir le choc de l’après Covid-19.

Pour autant, les entreprises se placeront dans une posture de redémarrage réussi en prenant la main sur le calendrier de remboursement des crédits accordés. Il faut penser à faire participer l’expert-comptable pour parvenir à la définition d’un plan de trésorerie soutenable et définir une stratégie fiable de négociation avec chacun des interlocuteurs.

En conclusion, le rôle de l’expert-comptable dans le soutien apporté aux entreprises est clé. Il continuera de l’être encore longtemps pour préparer le redémarrage des entreprises et permettre une sortie de crise avec succès.

Brigitte Billerot, Product Marketing Manager chez Sage

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.