Insuffisance d'actif : la faute justifie la condamnation

Procédures collectives
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le dirigeant d'une personne morale peut être condamné à supporter tout ou partie de l'insuffisance d'actif dès lors que la faute de gestion qu'il a commise a contribué à cette insuffisance, sans qu'il y ait lieu de déterminer la part de celle-ci imputable à sa faute.

A la suite de la mise en redressement puis liquidation judiciaires d'une société, le liquidateur a assigné ses deux anciens gérants en responsabilité pour insuffisance d'actif. La cour d'appel d'Aix-en-Provence a dit que les deux anciens gérants avaient chacun commis des fautes de gestion lors de l'exercice de leurs mandats, ayant ensemble contribué à l'insuffisance d'actif à hauteur de 1.550.000 €. Elle les a condamnés solidairement au paiement de cette somme. L'un d'entre eux s'est pourvu en cassation, reprochant aux juges du fond (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Bibliovigie ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.