Cautionnement et admission des créances

Procédures collectives
Outils
TAILLE DU TEXTE

La décision par laquelle le juge du cautionnement retient que la déclaration de la créance est irrégulière ne constitue pas une décision de rejet de cette créance, entraînant, dès lors, l'extinction de celle-ci.

Une banque a consenti à une société des prêts garantis par les cautionnements de trois personnes physiques. La société ayant été mise en redressement puis liquidation judiciaires, la banque a assigné les cautions en paiement. La cour d'appel de Nîmes a fait droit à cette demande. Dans un arrêt rendu le 5 mai 2021 (pourvoi n° 19-17.736), la Cour de cassation rejette le pourvoi des cautions.Elle rappelle que le juge du fond, qui statue dans l'instance en paiement opposant le créancier à la caution du débiteur principal à l'égard duquel a été ouverte une procédure collective, ne fait (...)

L'article complet est réservé aux abonnés

Vous êtes abonné(e) à Veegee ? Identifiez-vous
Je m'identifie
Pour découvrir nos formules d'abonnement,
Je m'abonne
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.