D’expert-comptable à DAF externalisé, il n’y a qu’un pas !

A LA UNE
Outils
TAILLE DU TEXTE

L’hôtel InterContinental Paris Le Grand a accueilli mardi 12 mars 2019 la soirée de lancement du Club DAF externalisé de l’Ordre des experts-comptables de Paris. Le but de cette initiative : aider les professionnels du chiffre à développer des services financiers à forte valeur ajoutée et ainsi faire valoir, auprès des entreprises, une nouvelle casquette de DAF externalisé.

A l’heure du tout numérique et de l’émergence de l’IA, les experts-comptables ont bien conscience de la nécessité d’élargir l’éventail des missions qu’ils proposent aux TPE-PME. La direction administrative et financière à temps partagé est alors une option à considérer. Et le Club DAF externalisé de l’Ordre des experts-comptables de Paris – dont le lancement s’est tenu le 12 mars dernier dans le cadre prestigieux de l’hôtel InterContinental Paris Le Grand – s’inscrit précisément dans cette perspective.

La question intéresse manifestement les professionnels du chiffre puisqu’ils étaient 350 inscrits à cet événement. La mission de DAF externalisé apparaît comme un sujet porteur, doté d’un marché bien réel, à l’heure où, comme l’a souligné le Président de l’OEC Paris IDF Laurent Benoudiz en introduction de la soirée, « il est indispensable d’étoffer notre palette de compétences ».

Les experts-comptables ont les aptitudes techniques du DAF mais peuvent avancer sur les soft skills

Les TPE-PME sont en attente de services financiers de haut niveau, sans avoir forcément le budget pour engager à temps plein un professionnel qualifié. La direction financière externalisée est donc une réelle opportunité de missions pour les cabinets comptables.

« Nous sommes souvent sollicités pour tout ce qui est levée de fonds, évaluation d’entreprise, accompagnement au financement. Tous ces sujets aujourd’hui, nous les connaissons. Nous sommes formés techniquement pour accompagner nos clients sur ces aspects » a ainsi déclaré le Président du Club DAF externalisé Hervé Gbego, avant de poursuivre : « Mais ce qui nous manque sur cette mission, c’est peut-être d’avoir la posture du directeur financier, c’est-à-dire comment présenter ce service à forte valeur ajoutée à nos clients ; cet aspect de soft skills est quelque chose qui nous manque véritablement. »

Et la Vice-Présidente du Club Stéphanie Laporte de confirmer : « La dimension technique fait partie de notre parcours, même pour ce qui relève du domaine financier. (…) En revanche, sur l’aspect savoir-être, nous sommes beaucoup plus maladroits finalement. »

Le Club DAF externalisé se propose ainsi d’aider les experts-comptables à monter en compétences sur les deux tableaux : la dimension technique – pilotage de la direction financière, contrôle de gestion, aide au financement, organisation et management, mise en place de systèmes d’information… – mais également les fameuses soft skills comme par exemple, la communication, la prise de parole en public (comment « pitcher » et vendre aux clients les missions à forte valeur ajoutée), la gestion du temps et du stress, l’intelligence émotionnelle, la confiance, le leadership, etc.

Chaque réunion du Club abordera ces deux aspects via des conférences dédiées. On note enfin qu’il existe une formation pour introduire les experts-comptables à la mission de direction financière externalisée, proposée par l’Asforef en partenariat avec HEC Paris.

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.