56 % des femmes entrepreneures sont optimistes pour l'avenir

A LA UNE
Outils
TAILLE DU TEXTE

Initiative France a interrogé 3 812 dirigeantes d'entreprise soutenues par le réseau sur les conséquences de la crise sanitaire, leurs besoins et les perspectives pour les mois qui viennent.

Il en ressort que cette période a été très difficile pour les TPE et leurs dirigeantes. 69 % d'entre elles ont suspendu leur activité lors du confinement, ayant eu ainsi un impact immédiat sur le chiffre d'affaires. En effet, 64 % des entreprises dirigées par les femmes ont eu un chiffre d'affaires nul en avril et 66 % n'ont plus la capacité de se rémunérer parmi les entrepreneures en difficulté financière.

Cependant, les répondantes expriment un sentiment d'isolement limité. 74 % ont bénéficié de conseils pendant la période, principalement de leur expert-comptable (84 %), des réseaux de chefs d'entreprise et d'accompagnement (41 %) et des banques (36 %).

Cet accompagnement peut expliquer l'état d'esprit des entrepreneures au sortir de la période de confinement : 56 % se disent optimistes. Un état d'esprit confirmé par des réponses encourageantes aux questions sur les enjeux et perspectives pour la reprise. Elles souhaitent ainsi :

  1. redresser l'entreprise ;
  2. développer l'entreprise ;
  3. diversifier l'activité.

La suppression d'emplois semble être une ligne rouge que peu d'entrepreneures envisagent de franchir. 52 % indiquent vouloir maintenir les emplois dans les mois qui viennent. 10 % envisagent même des recrutements.

Si les entrepreneures sont majoritairement dans un état d'esprit positif, elles sont pragmatiques sur leurs besoins pour pouvoir surmonter les difficultés. En effet, la trésorerie des entreprises s'est fortement détériorée. 70 % ne disposent pas d'une trésorerie suffisante pour maintenir leur activité plus de deux mois, parmi lesquelles 23 % ont déjà une trésorerie dans le rouge.

Pour sortir de la crise, les entrepreneures ont besoin de soutien. Pour 48 % des entrepreneures, renflouer la trésorerie et renforcer les fonds propres constituent l'enjeu majeur des prochains mois pour assurer la pérennité des entreprises. L'appui commercial est un autre besoin majeur, cité par un quart des répondantes.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.