Léger déclin du leadership féminin selon le dernier baromètre Grant Thornton

Etudes
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le groupe d'audit et de conseil Grant Thornton a publié son étude annuelle « Women in Business ». Selon cette nouvelle mouture, les progrès sur le leadership féminin déclinent légèrement malgré les mesures prises par les entreprises.

Grant Thornton a diffusé les dernières tendances de son baromètre annuel « Women in Business » mené fin 2019 auprès de 10 000 entreprises implantées dans 32 pays. Selon cette enquête, les avancées concernant le leadership féminin déclinent légèrement malgré les mesures initiées par les acteurs économiques en faveur de la mixité. En effet, si les entreprises de taille intermédiaire dans le monde sont près de huit sur dix à œuvrer très activement afin de supprimer les obstacles à la mixité, seules 29 % de femmes occupent un poste de direction. Ce résultat est exactement le même que l’année dernière.

En France, notamment sous l’impulsion de l’index égalité femmes-hommes qui concerne désormais les entreprises de 50 salariés et plus, la proportion de femmes à des postes de direction progresse très significativement. Ces entreprises comptent dans leur rang près de 28 % de femmes en position de top management, contre seulement 18 % il y a un an.

Créer une culture inclusive et garantir des opportunités égales de carrière

Parmi les entreprises du mid market qui œuvrent activement pour la parité (78 %), plusieurs initiatives sont menées avec plus ou moins d’intensité dans le déploiement. Au premier rang et en forte progression par rapport à l’année dernière, la création d’une culture inclusive (34 %), la garantie d’un accès équitable aux opportunités de carrière (34 %) et l’instauration des conditions de travail flexibles (31 %) s’imposent comme les grandes évolutions notables.

Légèrement en retrait mais également privilégiés par les organisations qui ont le souhait de faire bouger les lignes, le réajustement des conditions de recrutement (26 %) et l’instauration de dispositifs de mentoring ou coaching (2 %) sont identifiés. Enfin, la gratification en fonction des objectifs (23 %), l’adoption de quotas de genre (22 %) ou encore, l’implication par la formation (21 %) viennent compléter cette mise en perspective.

« Il est extrêmement encourageant de voir les entreprises du mid market multiplier leurs initiatives pour favoriser l’accès des femmes aux postes de direction. A l’échelle mondiale, après une forte augmentation il y a deux ans, favorisée par une évolution considérable du climat social, on peut regretter une certaine stagnation. Cette pause souligne une fois de plus que le changement au sommet est long à mettre en œuvre. Si nous voulons continuer à voir plus de femmes aux postes de direction, les entreprises doivent avoir une démarche volontariste en matière d'égalité des chances, de lutte contre les préjugés et de démarche inclusive. Ces initiatives doivent être renforcées et réévaluées régulièrement pour attester de leur efficacité. Enfin, et c’est l’enjeu crucial, elles doivent être soutenues sans condition par la direction générale afin qu'un véritable changement puisse s’opérer » analyse Nathalie Margraitte, Associée et sponsor de Diversity & Inclusiveness au sein de Grant Thornton France.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.