La direction financière à la manœuvre dans la digitalisation des ETI-PME

Organisation, gestion et développement
Outils
TAILLE DU TEXTE

Le cabinet d'audit et de conseil RSM a co-créé début 2021 avec la DFCG l’Observatoire de la digitalisation des ETI-PME, lequel vient de publier ses premiers résultats sur les enjeux, la maturité et le rôle de la fonction finance dans la transformation numérique des entreprises.

L’Observatoire ETI-PME 2021 révèle que l’impact de la crise sanitaire sur la digitalisation de la fonction finance a été limité : si la gestion de trésorerie a été cruciale pendant la crise, sa digitalisation semble encore peu priorisée.

Parmi les enseignements clés :

  • seuls 15 % des répondants déclarent avoir rencontré des difficultés durant la crise sanitaire en raison de leur faible niveau de digitalisation ;
  • 70 % utilisent déjà des ERP mais 20 % seulement en mode SaaS ;
  • 59 % des DAF gèrent leur trésorerie de manière manuelle et 50 % leur budget sous Excel ;
  • à l’inverse de ce que nous aurions pu attendre, uniquement 8 % des répondants ont un projet de digitalisation du processus de trésorerie et 7 % du processus budgétaire en 2021.

Les DAF scientists, profils les plus digitalisés et dotés d’outils de business intelligence (BI) largement déployés, représentent seulement 8 % des répondants. Toutefois, déjà 46 % des répondants sont entrés dans la phase intermédiaire du DAF architecte, qui dispose d’une donnée de qualité et dont l’enjeu clé consiste à organiser l’industrialisation et la digitalisation de sa fonction.

Cet Observatoire a pour objectif de permettre aux directions financières et directions générales d’ETI-PME de se comparer à leurs pairs dans la mise en œuvre de leur digitalisation. « Nous avons cherché à distinguer ce qui relève plus du changement conjoncturel que de la tendance structurelle. L’objectif était de prendre de la hauteur pour permettre aux dirigeants de construire leurs visions à moyen et long terme » commente Amaury de la Bouillerie, Associé en charge de l’activité conseil de RSM en France.

Digitaliser l’entreprise pour digitaliser la fonction finance

Deux grands constats émergent notamment de cette étude et des données recueillies auprès des ETI-PME interrogées. D’une part, la qualité de la donnée et sa gouvernance sont des conditions nécessaires et préalables à tout projet d’ampleur de digitalisation. D’autre part, le rapprochement des compétences entre les services informatiques et les services financiers est clairement un facteur clé de succès.

« Digitaliser la fonction finance seule n’a pas de sens : il est nécessaire de mener cette réflexion au niveau global. Cette démarche doit intégrer les équipes IT et digitales, mais également s’inscrire dans la transformation digitale de l’entreprise dans sa globalité » commente Evelyne Mercier, Directrice financière de Manutan Group et participante à l’étude.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.