Universités d’été de la profession comptable : les auditeurs à la recherche d’une issue favorable

A LA UNE
Outils
TAILLE DU TEXTE

Les Universités d’été de la profession comptable ont ouvert leurs portes mardi 3 septembre 2019, avec un premier temps fort, une conférence centrée sur l’avenir des commissaires aux comptes à la suite de la déflagration PACTE : « Audit : les clés de la reconquête ».

La faculté Paris Descartes accueille en ce moment les Universités d’été de la profession comptable, un rendez-vous incontournable du monde du chiffre, porté par l’Ordre des experts-comptables de Paris, la CRCC de Paris et celle de Versailles.

A cette occasion, Jean Bouquot, Président de la CNCC, Olivier Salustro, Président de la CRCC de Paris et Olivier Boucherie, à la tête de la Compagnie de Versailles, ont exposé leur point de vue sur l’avenir des commissaires aux comptes confrontés à la loi PACTE dans une conférence dédiée : « Audit : les clés de la reconquête ».

Nouveau paradigme

La réforme induit « un vrai changement profond d’attitude, de paradigme pour la profession », souligne ainsi Jean Bouquot. En effet, « on passe d’une utilité décrétée [imposée par les textes] à une utilité qui doit désormais être perçue par le marché », complète Olivier Boucherie. Et Olivier Salustro de conclure : « Il faut que notre profession, qui vivait jusqu’alors sous un régime dit d’obligation, fasse valoir toute la valeur ajoutée qu’elle apporte au fonctionnement de l’économie. »

Polémiques autour des SACC

Une piste pour développer l’activité des commissaires aux comptes malgré le relèvement des seuils d’audit est alors celle des SACC (services autres que la certification des comptes). Il s’agit d’orienter les auditeurs vers de nouvelles prestations : outre la fameuse mission ALPE, ce sera par exemple des attestations sur les données financières, la conformité de processus, le respect des textes ou encore, le numérique.

Mais à cet égard, « un élément qui doit rester incontournable est l’indépendance du commissaire aux comptes, ce qui exclut l’autorévision » souligne le Président Bouquot en référence à la polémique sur la séparation de l’audit et du conseil. De même, le nouveau catalogue de services est pensé dans le respect de l’identité du commissaire aux comptes afin que celui-ci ne vienne pas – sans légitimité réelle eu égard à ce qui fait son « ADN », ses valeurs et compétences – investir de nouveaux marchés, éventuellement déjà occupés.

Mesures d’accompagnement

Les institutions organisent par ailleurs un soutien aux auditeurs en difficulté. Un numéro vert (0 800 94 25 94) est prévu en cas de détresse psychologique, permettant la mise en relation avec un référent. Et des associations (SOUTIEN CAC et CAC INDEMN') ont vu le jour afin de coordonner les démarches d’indemnisation devant les juges. Enfin, tout un volet formation est déployé pour assurer la migration des commissaires aux comptes vers leur nouveau paradigme, notamment plus commercial et empreint de soft skills.

« Nous avons le souci d’offrir de l’écoute mais également de l’accompagnement » a conclu Jean Bouquot.

Hugues Robert

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.