Télétravail : la France a un train de retard !

A LA UNE
Outils
TAILLE DU TEXTE

Alors que les transports en commun connaissent de fortes perturbations, les entreprises s’organisent et proposent des horaires aménagés ou des jours de congés à poser pour les collaborateurs les plus touchés.

Ainsi, le télétravail n’est pas systématiquement adopté alors qu’il est un bon moyen de limiter stress, fatigue et perte de productivité, principalement dans les zones urbaines qui sont les plus concernées, compte tenu des temps de trajet entre le domicile et le travail.

Voici un bref état des lieux en chiffres sur la pratique du télétravail selon le cabinet de recrutement Robert Half :

  • seul un collaborateur sur trois aurait eu recours au télétravail en 2018 ;
  • seuls 3 % des salariés le pratiqueraient une fois par semaine ;
  • 12 % des collaborateurs se montreraient prêts à revoir leur salaire à la baisse pour davantage de télétravail selon la dernière édition du guide des salaires réalisé par Robert Half ;
  • toujours selon ce guide, 38 % des entreprises admettent avoir mis en place le télétravail ces trois dernières années car il est un facteur d’attraction des talents ;
  • selon une autre étude menée en 2018, 68 % des millennials choisiraient de travailler pour une entreprise qui propose du télétravail.

En effet, le télétravail mérite d’être développé car il présente de nombreux avantages aussi bien pour les collaborateurs que pour les entreprises :

  • réduction des coûts inhérents aux locaux professionnels : électricité, bail, diminution des coûts d’entretien et de maintenance... ;
  • hausse de la productivité : les collaborateurs ont tendance à redoubler d’efforts pour démontrer le bien-fondé du télétravail et font preuve d’un réel engagement ;
  • moins de sollicitations inopinées : les échanges se limitent naturellement, les collaborateurs font appel aux autres uniquement lorsque cela est nécessaire ;
  • plus de bien-être : les collaborateurs en télétravail sont moins fatigués et donc moins stressés ;
  • des collaborateurs plus fidèles : le télétravail est perçu comme un signe de reconnaissance si bien que cela permet de les fidéliser ;
  • attractivité des talents : le télétravail permet d’avoir un meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle et laisse du temps pour des activités extra-professionnelles, cela devient un prérequis pour de nombreux candidats.

« Aujourd’hui, plus de 50 % des moins de trente ans demandent en entretien si le télétravail ponctuel ou organisé fait partie des pratiques de l’entreprise dans laquelle ils postulent. De plus, lors d’événements comme les grèves ou les intempéries, ce sujet revient intensivement. On note aussi que les millennials ne sont plus seuls à aborder le sujet mais bien tous les cadres, à tous niveaux » conclut Noémie Cicurel, Directrice du recrutement chez Robert Half France.

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.